Si vous rencontrez des difficultés d'accès à ce site Internet, merci de nous appeler au +33 (1) 763 60 412 ou d'utiliser l'Assistant Google pour FlixBus.

§§ geoTextTitle §§

§§ geoLinkText §§

La nouvelle étude réalisée par FlixBus révèle des résultats contrastés

La nouvelle étude réalisée par FlixBus révèle des résultats contrastés

La nouvelle étude réalisée par FlixBus révèle des résultats contrastés

Communiqué de presse, 18/09/2017

++ La seule étude qui mesure la qualité des gares routières en se basant sur la perception des usagers  ++ Etude menée entre novembre et décembre 2016 auprès de 40 000 clients FlixBus en Europe, dont près de 10 000 en France  ++ 116 arrêts notés, 67% de satisfaits ++ Comparaison avec la 1ère étude (mai-juin 2016) : Progression du taux de mécontents, des priorités plus affirmées, l’analyse du temps de trajet moyen pour atteindre l’arrêt

France, 23/03/2017 – Le secteur du car longue-distance, avec plus de 6 millions de passagers transportés en France en 2016 (chiffres Arafer), s’installe durablement dans le paysage de la mobilité. Concernant les arrêts et gares routières, la qualité n’a pas suivi la même courbe ascendante. C’est ce qui ressort de la nouvelle étude de FlixBus, la seule qui mesure la qualité des arrêts en se basant sur la perception des usagers.

Les questionnaires permettant de réaliser l’étude ont été envoyés entre le 21 novembre et le 11 décembre 2016 à chaque voyageur FlixBus à l’issue de son trajet. Il y a eu 43 400 réponses, dont 9 972 pour la France.

Un jugement globalement satisfaisant, mais une progression des mécontents

Sur les 116 arrêts retenus par l’étude en France, 67% des clients portent un jugement favorable, dont 20% les estiment « excellents ». Cependant, on note une progression de 5 points des mécontents par rapport à notre 1ère étude menée au printemps 2016.

Yvan Lefranc-Morin, Directeur Général de FlixBus : « Entre les deux études, plusieurs millions de nouveaux clients ont testé et adopté les cars Macron. Et cette tendance est vouée à perdurer. Il semble donc maintenant primordial de prendre à bras le corps le sujet de la qualité des infrastructures d’accueil des passagers en gare routière.»

Un classement qui illustre de fortes disparités d’une ville à l’autre

Sur les 30 arrêts ayant recueillis le plus de suffrages, plusieurs constats peuvent être faits :

  • Les notes vont presque du simple au double entre les mieux notés (Grenoble et Toulon) et la lanterne rouge, Massy-Palaiseau ;
  • Les arrêts des villes de taille moyenne s’en sortent mieux que ceux des grandes villes;
  • Les arrêts situés en Ile-de-France recueillent les moins bons suffrages.

Yvan Lefranc-Morin : «  Les villes moyennes s’en tirent mieux que les métropoles. C’est un signe que les cars Macron sont considérés comme un levier de développement local et contribuent à accroitre l’attractivités des communes, ce qu’ont bien compris certains élus. »

Les attentes prioritaires portent sur des services de base : s’abriter, s’asseoir, utiliser les commodités

C’est une confirmation : les usagers souhaient pouvoir trouver dans les arrêts des services de base permettant d’attendre dans de bonnes conditions, aux premiers rangs desquels un abris contre les intempéries, des bancs et des toilettes.

Ces priorités sont accentuées par rapport à la 1ère étude, notamment en raison de la période de l’enquête, en novembre/décembre : les conditions climatiques plus difficiles renforcent le désagrément causé par une protection insuffisante contre le mauvais temps par exemple.

Yvan Lefranc-Morin : « Il est inquiétant que des services de base disponibles dans un abribus urbain fassent parfois défaut pour des millions de voyageurs utilisant les cars Macron : le contraste est saisissant entre la mauvaise qualité de certaines infrastructures et le niveau de confort proposé à bord, largement supérieur à ce que propose la voiture individuelle et la majorité des trains. »

L’emplacement central des arrêts favorise des temps de trajet réduits et l’utilisation des transports publics

Pour FlixBus, l’expérience client doit être vue dans son ensemble, ce qui implique de considérer également la manière dont les usagers arrivent jusqu’à leur car. L’étude a donc introduit deux nouvelles thématiques : le mode de transport utilisé ainsi que le temps de trajet.

La majeure partie des arrêts proposés par FlixBus se situent en centre-ville et sont bien desservis par les transports en commun. Résultat : 67%  des clients interrogés ont un temps de trajet inférieur à 30 mn, et 45% d’entre eux ont utilisé un transport public. et 67% ont eu un temps de trajet de moins de 30 mn pour y accéder. La voiture n’est utilisée que pour 1/3 des trajets, et principalement dans une démarche collective (taxi).

Yvan Lefranc-Morin : « Plus de 30% de nos clients ont un temps de trajet supérieur à 30 mn pour accéder à la gare routière. Cela vient confirmer une autre tendance : l’attractivité du prix et du service par rapport au train et au covoiturage l’emporte sur le désagrément que peut causer un temps de trajet long. »

Téléchargement communiqué de presse (PDF)